NOTRE WEEK-END À TAIZÉ

C’est désormais une tradition : pour la 4ème année, les frères de Taizé ont accueilli, le 3ème week-end de janvier, un groupe de JRS Lyon. 17 personnes ont participé à ce temps de ressourcement et de convivialité. Au programme : balades, jeux, temps de partage, temps de prière et rencontres. Si Taizé est un lieu chrétien, chacun a pu s’y sentir accueilli, quelle que soient sa religion ou ses convictions. Il faut dire que les frères de Taizé ont noué de forts liens d’amitié avec des musulmans, notamment à travers l’accueil de réfugiés, dont beaucoup sont musulmans, comme Kobany, originaire du Soudan (présent sur la photo), déjà rencontré l’an dernier et qui a passé pas mal de temps avec le groupe. Evin, jeune femme yézidie (minorité religieuse du Proche-Orient, persécutée par DAECH), est, elle, arrivée récemment de Syrie avec son père. Trois autres familles yézidies sont accueillies en ce moment à Taizé. Lors d’un échange avec le frère Marek, celui-ci a dit aux participants qu’il pensait que nous étions en train, ensemble, d’inventer un monde meilleur, à travers la fraternité qui se tisse au sein de nos groupes. 

Au cours du week-end, chacun a pu découvrir les prières de Taizé, caractérisées par des chants répétitifs en plusieurs langues et un long temps de silence. Tous, chrétiens et musulmans, ont été marqués par la sérénité de ces moments. Chacun était libre de participer ou non et la plupart ont choisi de prendre part aux deux temps de prière et à la messe. Ils ont aussi apprécié les relations simples et faciles , par exemple au moment des repas, avec les autres personnes présentes à Taizé, 

Ce week-end fut aussi l’occasion pour le groupe de mieux se connaître : la plupart se rencontrent à la permanence JRS le mercredi à Lyon, mais de l’aveu de tous, ils ont pu à Taizé, grâce au temps long partagé ensemble, aller beaucoup plus loin dans l’échange et la fraternité. Chacun, en toute liberté, a pu partager ce qu’il souhaitait : un peu de son histoire de vie, ses douleurs et ses joies, ses questions, ses convictions, ses aspirations. Le climat de confiance au sein du groupe, sans doute favorisé par l’atmosphère du lieu et la présence des frères, a permis à chacun de trouver sa place. Beaucoup de demandeurs d’asile ont évoqué leur parcours au sein de JRS et le rôle capital de l’association à un moment de leur vie, ils ont témoigné de leur étonnement quand ils ont découvert que des Français leur ouvraient gratuitement leur porte. Quant aux 6 Français du groupe, ils ont souligné la joie qu’ils puisaient auprès des accueillis. 
Le dimanche midi, le groupe a été invité à la table des frères… un privilège goûté par tous. Certains ont pu échanger avec des frères ayant séjourné dans leur pays d’origine. Et après le repas, plusieurs frères se sont prêtés à une séance photo dont voici quelques fruits. 

A l’heure du départ, le dimanche après-midi, on pouvait percevoir un peu de regret de se quitter mais plusieurs ont dit avoir retrouvé un peu de sérénité au cours de ce week-end. Un certain nombre forment déjà le projet de revenir à Taizé, peut-être en été, lorsque des milliers de jeunes font escale sur la colline, autour des frères.

Retour haut de page