Message de fin d’année

Paris, le 20 décembre 2017

Chers Amis,

Paix à vous !

En cette fin d’année qui se dessine déjà, nous voulions vous exprimer notre gratitude profonde pour tout ce dont nous sommes les témoins dans votre manière d’être : un accompagnement, un service, une défense des personnes déplacées de force, généreux et déterminés. Vous avez beaucoup donné et reçu, beaucoup reçu et donné, des demandeurs d’asile et réfugiés, des bénévoles de JRS France et aussi d’autres associations, parfois aussi de fonctionnaires de l’Etat. A l’heure où nous n’avons pas encore les chiffres de notre action, nous pouvons justement nous émanciper d’un devoir de résultat, pour nous féliciter de ce qui ne se lira pas dans les statistiques : les relations humaines tissées, les prénoms appris, les récits écoutés… les rires mais aussi les larmes.

Ce que nous tentons de vivre à JRS France nous place clairement dans une fracture de notre temps, l’hospitalité nous divise nous-mêmes, nos familles, nos amis, notre société, notre monde. Alors que celui-ci connaît un nombre de migrants toujours croissant, le risque est grand d’être tenté de fermer nos frontières. Malheureusement, nous attendons un encouragement des autorités publiques, une simplification des procédures, une politique d’intégration ambitieuse qui ne vient pas, au contraire. Nous n’avons pas ménagé nos efforts, sur le terrain d’une rencontre toute simple, dans des collaborations avec des partenaires variés, avec les autorités publiques pour faire évoluer les lois. Mais les signaux donnés par le Ministère de l’Intérieur, dans un mépris des associations, ne sont pas encourageants. Les conditions minimales d’accueil s’en trouvent menacées, la politique d’intégration se trouve être une politique de suspicion, le statut de dubliné fait perdre de vue la fragilité du demandeur d’asile, celui d’étranger la fragilité du mineur. Viennent des temps plus ténébreux qui seront certainement une épreuve pour chacun d’entre nous à commencer par les personnes déplacées de force.

Raison de plus pour prendre le temps de nous reposer, de prendre soin les uns des autres, d’accepter nos limites, de relire la modestie de notre action et de s’en réjouir… oui de se réjouir, car sans vous, le bien qui a été fait n’aurait pas vu le jour.

Nous avons bien œuvré : la structuration au service d’une souplesse, la communication, un développement raisonné, ont été autant de chantiers menés cette année.  Nous continuons d’œuvrer : un travail sur les statuts de l’association a été initié (pour cela, les antennes recevront un courrier accompagnant le projet de refonte des statuts début février), une plateforme de planning JRS Welcome verra le jour, l’accompagnement et la formation des équipes de coordination, le site internet, le développement d’autres programmes sont autant d’objectifs que nous avons en tête et que nous mènerons ensemble.

Mais tout cela n’est que du vent, si ce que nous envisageons n’est pas au service de la rencontre réciproque des demandeurs d’asile et des réfugiés. En effet en ce temps, vient à nous Celui qui, étranger parmi nous, né dans notre monde, pour qu’en nous Il fasse sa demeure et nous dispose davantage à accompagner, servir et défendre les personnes déplacées de force, avec espérance et joie. En Lui point de ténèbres !

Avec notre affection et nos prières, notre gratitude profonde,

Véronique Albanel

Présidente

Antoine Paumard s.j

Directeur