Veillée interreligieuse du diocèse d’Aix-en-Provence

A l’initiative du diocèse d’Aix-en-Provence et Arles, et de JRS France, une centaine de personnes s’est réunie le jeudi 8 novembre 2018 en l’église Notre-Dame de la Seds à Aix pour une veillée interreligieuse. Catholiques, protestants, juifs et musulmans ont prié pour les personnes décédées ou disparues au cours des migrations et des conflits, vivant ainsi concrètement la fraternité.

« Allah est Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. […] Son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental ».
Ce verset 35 de la sourate An Nour résume à lui seul l’atmosphère qui a régné pendant la veillée interreligieuse pour les personnes décédées ou disparues au cours des conflits et des migrations. Des textes, des prières, des chants ou des musiques de chaque religion ont été lus ou chantés pendant cette rencontre.

« Tout le monde était sur un pied d’égalité : migrant, autochtone, clerc ou laïc », explique Michel Croc, membre du Service Jésuite des Réfugiés dans le diocèse d’Aix et Arles. « Nous n’étions pas là pour tenter de convertir les autres, mais pour prier ensemble pour la paix, pour prier pour nos morts. Ces thèmes nous concernent tous, nous rassemblent ».

Perpétuer la mémoire des défunts :
Chaque participant a ainsi pu accrocher à un olivier un papier avec le nom d’une personne, disparue ou décédée au cours des migrations et des conflits. Cet olivier était posé sur une mappemonde. « Le fait de nommer et de situer ces défunts a rassemblé les participants » témoigne encore Michel Croc. Touchées par cette démarche inter-religieuse, plusieurs communautés religieuses ont décidé de récupérer ces noms et de prier successivement à leur intention.

Retour haut de page