Une matinée d’Assemblée Générale chaleureuse malgré la contrainte du distanciel

Comment transformer en opportunité la contrainte sanitaire qui nous empêchait, pour la deuxième année successive, de tenir l’assemblée générale annuelle de JRS France “en présentiel” ? Pour répondre à cette question en forme de défi, nous avons imaginé non pas seulement une assemblée générale mais une “Semaine de l’Assemblée Générale” ! En multipliant les propositions, les angles de discussions et réflexions, en associant acteurs de JRS France et invités extérieurs, pour nourrir et être nourris, pour prendre conscience de notre réseau de 4 000 bénévoles dans toute la France, pour puiser de la force après cette année particulière. Voici le résultat !

 Le mercredi : les carrefours de JRS France en six ateliers ! 
En soirée, six ateliers ont été proposés à tous les adhérents et acteurs de JRS France : 

  • Dans la rencontre, mieux comprendre nos diversités culturelles, avec Michel Sauquet (co-auteur de “L’Intelligence interculturelle”).

En partant de nos expériences individuelles, Michel Sauquet nous a invités  à travailler à une meilleure compréhension mutuelle en reconnaissant la diversité des cultures, des empreintes et stéréotypes culturels, à l’oeuvre dans nos rencontres. 

Extraits choisis : 
« Accueillir, accompagner une personne exilée et vivre au quotidien, c’est d’abord une source d’enrichissement – découvrir la personnalité et la culture de l’autre – mais cela peut aussi être une source de malentendus, souvent d’ordre culturels.»  

« À JRS France, l’optique est de viser une cohabitation pacifique entre nous, c’est ce que j’appelle l’intelligence interculturelle. Trois phases marquent cette intelligence interculturelle : le stade de la prise de recul, le stade du questionnement et de la découverte, et enfin le stade de la prise en compte des différences culturelles et de la négociation pour aider à mieux vivre la relation.»

« Tout n’est pas différence ou malentendu ; parfois il y a jubilation de tout ce que l’on apprend de l’autre et dans le « faire ensemble », on voit l’apport de l’autre. Avoir confiance, se faire confiance est un point important et se gagne petit à petit. Plus tu rencontres les hommes et les femmes, plus tu deviens humain (proverbe africain). »

  • Café-Débat : « Moi, Président ! »

Le café-débat est une activité récurrente du programme JRS Jeunes qui met à l’honneur la co-animation, l’écoute, le dialogue et la rencontre. Les participants ont pu débattre des programmes de campagne présidentielle imaginés par chacun.
Cet atelier a illustré des valeurs fortes portées par les participants, comme l’égalité, la tolérance, la parité, la laïcité …

  • Ce que la migration apporte à notre vie intérieure et à notre pays, avec Maurice Joyeux s.j.

En puisant dans son riche parcours auprès des personnes déplacées par force au Rwanda, en Grèce et aujourd’hui sur le Littoral Nord à Calais et Grande Synthe, Maurice Joyeux a proposé 12 pistes de réflexions pour questionner nos modes d’actions, stimuler notre vie intérieure et ouvrir des voies nouvelles vers une plus grande unification. Entre relecture et ouvertures. Les débats en petits groupes ont ensuite prolongé son exposé et offert un temps très fraternel de rencontre aux membres du réseau. Chacun était invité à formuler une question, une conviction et une proposition ! 

Extraits choisis : 

« Le choix de l’accueil et/ou de l’accompagnement est à refaire constamment, ce n’est jamais acquis. Refaire ce choix nous rappelle notre impuissance et notre fragilité et nous rend proche de ceux que nous accueillons. »

« L’énergie des personnes que nous accueillons provient très souvent de leur foi, foi en Dieu, en la vie. L’aspect spirituel de l’accueil offre des échanges profonds. Le dynamisme dans la foi des autres nous remet en question, il nous bouge.»

  • L’hospitalité ce que nous pouvons en dire à JRS France, avec Nadine Camp et Antoine Paumard.

Nadine Camp est allée à la rencontre de quatre antennes afin d’étudier ce qu’apporte un programme comme JRS Welcome à ses différents acteurs.  Elle nous a proposé une synthèse de son travail, prolongée par des réflexions et échanges sur l’hospitalité, à partir de l’expérience de chacun. 

Extraits choisis : 
« La rencontre, ce sont des échanges, des discussions, mais aussi des moments de partage qui peuvent être très forts : jeux, sorties, temps où en mettant de côté la parole, d’autres liens se tissent et des barrières se lèvent). Des relations différentes naissent. »
« Pour les accueillis au sein de JRS Welcome, le changement et l’ouverture à l’Autre c’est l’ouverture sur une nouvelle culture, une immersion dans plusieurs familles et donc à chaque fois, une nouvelle découverte et un regard qui s’élargit. Apprendre à décoder cette nouvelle culture permet d’absorber la culture française. »

  • Actualités Migratoires en Espagne et en France, Pep Buades (SJM España) et Pierre Nicolas 

Pep Buedes, de JRS Espagne, a présenté l’évolution de l’immigration en Espagne ces dernières décennies, la situation actuelle à la frontière Sud, l’évolution des demandes de protection et le travail du Service Jésuite aux Migrants (SJM) en Espagne. En complément, Pierre Nicolas est revenu sur la situation actuelle de la demande d’asile en France. 

Extraits choisis : 
« Comme tous les JRS, les acteurs partent des besoins les plus grands : le développement local est donc différent en fonction du contexte. »

Quelle différence entre immigré et étranger ? La migration est le fait de changer de résidence, du point de naissance vers un autre point de résidence. Les double nationaux nés à l’étranger qui arrivent en Espagne sont des immigrés.”

  • Comment mieux répondre aux besoins de santé qui se manifestent dans l’accueil ? animé par Audrey Vassalli, en charge du programme JRS Santé

Quels sont les besoins de santé des personnes que nous accueillons et accompagnons ? Comment mieux les prendre en compte ? De quoi les acteurs ont-ils besoin pour gérer plus sereinement les difficultés ? Audrey Vassili a pu donner un aperçu de son travail de synthèse en cours, en parlant du  diagnostic des besoins et des différentes  pratiques des acteurs du programme JRS Welcome, dans la cadre du  lancement du projet JRS Santé en novembre 2020.

Extraits choisis  :
«Les problèmes de santé se manifestent souvent pendant les accueils. Quelques questions apparaissent et sont posées par les accueillants à partir du moment où la confiance est établie. L’accueillant fait office de personne-ressource, malgré lui. »

« Les accueillis du programme JRS Welcome ont droit à une complémentaire santé en début d’accueil. La rupture de droit au moment du renouvellement est le cas le plus problématique. »

Le vendredi : “Grandeur et limites de la relation d’aide”, conférence avec J.G. Xerri
Vendredi 28 mai, Jean-Guilhem Xerri, psychanalyste, a tenu une conférence en ligne sur la relation d’aide. En s’appuyant sur l’image du trépied, qui a besoin de ses trois pieds pour être bien équilibré, JG. Xerri a développé trois dimensions de la relation d’aide, comme autant de points d’appui : « faire pour », « faire avec l’autre » et  « se laisser faire » pour recevoir ce qui se transmet dans une relation. 

Développant le rôle des sens dans la relation d’aide, (quand une personne ne sait plus quoi faire pour aider une autre, il lui reste l’écoute, le toucher et le regard…), JG Xerri a insisté sur l’importance première de l’écoute dans son expérience personnelle et partagé combien, pour lui, « l’écoute est le sens de l’hospitalité ».  

La relation d’aide n’est pas centrée sur l’accompagnant et l’accueillant mais sur l’accompagné et l’accueilli. 
 Il n’y a pas amour du prochain s’il n’y a pas juste amour de soi-même. Il n’y a pas présence et rencontre de l’autre, s’il n’y a pas connaissance minimale de moi-même de ce que je suis et de ce qui m’appuie.” Jean-Guilhem Xerri. 

Samedi matin : Défi et AG ! 
Le samedi, plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l’appel matinal d’un petit déjeuner partagé en échangeant sur la question “JRS France, pour moi c’est quoi ?” Un beau lieu de partage des nouvelles des quatre coins du réseau dans toute sa diversité d’actions et d’engagements. La joie d’être ensemble, la chance de pouvoir se parler tout simplement et si facilement dans une chaleureuse bienveillance et une grande unité ont marqué nombre d’entre nous. 

L’Assemblée Générale s’est ensuite tenue, plus formellement. Après la présentation du rapport moral et financier, les 53 membres votants les ont approuvés et ont élu trois nouveaux membres au Conseil d’Administration : Ali Jamshidifar, Christian Paturle et Mohammad Fallaha. 

Cette belle séquence d’une semaine s’est doucement refermée avec un temps spirituel animé par Nadette Caro à partir d’une méditation tirée du recueil de Marie-Laure Choplin “un coeur sans rempart”.   

La situation nous a obligés à nous adapter, à faire preuve de créativité et d’audace dans la façon de “faire réseau”, de nous “rencontrer” autrement. Nous retenons qu’il y a aussi de belles potentialités dans les outils numériques que la période nous a contraints de devoir utiliser. Nous avons essayé collectivement de les apprivoiser pour les mettre au service du style de JRS France et de la rencontre.

Bien sûr, nous espérons tous le retour progressif des “vraies” rencontres pour la fin d’année. 
Rendez-vous est donné à tous les acteurs du réseau le 9-10 octobre prochain pour le week-end national annuel des coordinateurs !

Retour haut de page