Retour sur nos rencontres nationales

Le week-end du 9-10 octobre, les rencontres nationales de JRS France se sont tenues. Ce week-end donne l’occasion à tous les responsables de nos différentes antennes de se réunir autour d’ateliers, de conférences… pour échanger les bonnes pratiques, les idées. Vous trouverez dans cet article un petit aperçu des objectifs de cet année, au travers de l’introduction qui a été faite lors des rencontres.

Suite aux 2 dernières années et à la pandémie, les acteurs de JRS France ont du trouver un nouvel équilibre. Nous n’aurions jamais pu imaginer vivre une pandémie et découvrir ce que cela pouvait changer dans nos vies… Le covid a été un révélateur de priorités, une opportunité de se recentrer sur l’essentiel. L’essentiel, c’est la rencontre : ces relations qui se tissent au fil des jours et qui donnent une saveur magnifique à la vie. Ce désir de rencontre est peut-être plus fort qu’avant parce qu’on en a goûté le manque. Vivre cette rencontre, c’est ce que propose JRS France. 

Comment faire pour trouver un nouvel équilibre permettant de prioriser la rencontre ?

Trois pistes de réflexion y ont été proposées :

  1. Prendre patience… Nous avons besoin de temps pour mettre des mots sur tout ce qui a changé, sur les nouvelles habitudes, les nouveaux besoins. Nous avons besoin de temps pour évaluer l’impact du covid…
  2. Se laisser déplacer : nous ne sommes probablement pas au bout de nos surprises quant à l’impact de cette pandémie. On a dû fournir un grand effort d’adaptation et le réseau a été résilient et impressionnant d’avoir maintenu les accueils, d’avoir continué de proposer des activités, des rencontres en ligne, des cours de français, etc. Peut-être que cette adaptation à laquelle on a dû faire face n’est pas terminée…
  3. Faire preuve de créativité. Comment vivre ces liens aujourd’hui, quand l’entrée en relation a été (et reste parfois) source de méfiance ? (Peur de contaminer ou de contaminer…) Cela reste à inventer. Ce ne sera pas moins bien ou mieux qu’avant. Ce sera ce qu’on en fera. Croire que nous retrouverons les modes de vie que nous avons connu avant cette pandémie est probablement un leurre. Nous avons à nous focaliser sur la façon de (re)créer des temps de rencontres qualitatifs, des relations bienveillantes et patientes.

Prenons notre temps, faisons ce qui est possible en fonction de nos forces, appuyons-nous les uns sur les autres. En 2 mots, « faisons réseau ». Ensemble, nous allons continuer à accueillir et à créer des espaces de rencontre.

Centre de préférences de confidentialité

Retour haut de page