PEUT-ON SAUVER L’HOSPITALITÉ?

Lundi 10 décembre, à Marrakech, a été signé, sous l’égide de l’ONU, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Signature difficile, tant ce texte, pourtant non contraignant et qui se veut une sorte de guide des bonnes pratiques, a suscité une hostilité de plus encplus forte dans de nombreux pays.

Dans ce contexte, quel est l’avenir de la notion d’hospitalité, notion pourtant à la base de notre civilisation ? Car comme l’affirme Guillaume Le Blanc,philosophe, l’hospitalité, sous la forme du droit de visite se retrouve dans toutesles cultures. Mais sans doute faut-il réfléchir l’hospitalité sur la durée,souligne Véronique Albanel, présidente de JRS France – Service jésuite des réfugiés : l’hospitalité ne peut se passer d’un cadre clair et d’un engagement réciproque.

La Croix – samedi 15, dimanche 16 décembre 2018 – lire l’article dans son intégralité

Retour haut de page