Deux semaines de rencontres à Orcières

Du 15 au 30 juillet se déroule à Orcières (Hautes Alpes) un camp MEJ co-organisé par JRS France : 13 jeunes mejistes et 7 jeunes participants aux activités de JRS France se rencontrent, vivent ensemble, partagent et se dépensent dans le magnifique cadre des Alpes. Encadré par une équipe composée d’un directeur, d’un animateur spirituel, de quatre animateurs, dont un participant aux activités de JRS France et d’une intendante, le groupe participe à différentes activités dans le but d’apprendre à se connaître et d’appréhender les différences. 

Chaque jour, des activités sportives, culturelles, ou artistiques sont proposées, comme une veillée composée de trois épreuves : un jeu de dessin autour d’expressions françaises et étrangères, un blind test pour deviner la langue de la chanson et un téléphone arabe en mime.

J’ai passé plusieurs années en Turquie, c’est pour ça que j’ai reconnu la langue le premier !” explique un des participants JRS France, tandis qu’un des animateurs du MEJ est fier d’avoir reconnu le polonais. Un matin, c’est autour d’une version simplifiée du Buzkachi, célèbre sport afghan, que les jeunes se dépensent en équipe, ou alors tout simplement autour de randonnées à la découverte de la montagne. 

Mais c’est également l’occasion de nombreuses discussions interculturelles, comme un temps de partage autour des surprises culturelles. Dans leurs voyages, ce sont les habitudes culinaires des autres nationalités qui ont le plus surpris les méjistes : “Au Portugal, le pain est payant !“ explique J. Tandis que dans d’autres pays, “les personnes mangent quand elles veulent, il n’y a pas le même rythme en France”. I, une participante de JRS France développe : “Chez nous en Afrique, on ne parle pas quand on mange. C’est vraiment typique des français!” 

Pour M. un autre des participants de JRS France, c’est la manière de s’adresser aux personnes qui l’a marqué en France : dans son pays, on ne s’adresse pas aux gens par leur prénom, en particulier s’ils sont plus âgés. Une des méjistes s’inquiète : “Est ce qu’on vous a manqué de respect en vous appelant par votre prénom le premier jour ?” heureusement, non ! F. explique qu’en France, ils ont l’habitude d’être appelés ainsi. Le groupe se retrouve aussi pour des prières deux fois par jour, et même si tous ne partagent pas la même religion, tous sont contents de ces moments ensemble, à prier, à partager. 

Enfin, alors même que certains pouvaient être inquiets au début de ce camp atypique, aujourd’hui tout le monde est content d’être là ! “J’étais dans un lycée international avec plein de cultures, j’avais envie de continuer ça au MEJ, c’est pour ca que j’ai choisi ce camp.” explique C. Tandis que pour les participants de JRS France, c’est souvent l’attrait de vacances, de la nature, et puis la rencontre avec des français qui les a attirés. S. développe : “ c’est important de se faire des amis dans le pays dans lequel on est : pour nous c’est important d’avoir des amis français aussi, de parler français.”. En tout cas, au milieu des montagnes, tout le monde y trouve son compte et est heureux.
On laissera le mot de la fin à K. “C’est la première fois pour moi à la montagne. Cet endroit est magnifique. et les gens sont tous gentils. Merci à tous mes amis !” 

Merci au MEJ France, ainsi qu’au dispositif chèques vacances d’ATD Quart Monde de nous avoir permis de faire vivre cette expérience !

Retour haut de page