CONFINEMENT, SIGNE DE CONTINUITÉ EN SAVOIE

L’équipe de coordination et les accompagnateurs continuent de se réunir en visioconférence pour suivre l’évolution des personnes accueillies et des familles accueillantes. C’est aussi l’occasion de faire le point sur les nouvelles familles qui ont manifesté leur intérêt pour rejoindre le programme JRS Welcome. En plus, nous avons aussi pu initier un travail de fond sur des sujets comme la question de l’accueil pendant le confinement, de la gestion émotionnelle de la fin d’accueil.

Nous savons aujourd’hui que malgré le confinement, le besoin d’accueil reste important. Un deuxième groupe d’accueil a démarré début janvier pour héberger Qendresa.

Familles et personnes accueillies ont dû s’adapter à ce nouveau rythme, se réorganiser vers un nouveau mode de fonctionnement. C’est par exemple le cas de Aboubacar, accueilli chez Juliette et Pierre lors du premier confinement.

Une réunion en ligne pour l’équipe de coordination !

Témoignage d’une famille accueillante

Aboubacar est arrivé chez nous le …. 16 mars 2020. C’était prévu ainsi. La préparation de son accueil dans ce contexte stressant de l’épidémie a été difficile. Nous nous posions beaucoup de questions sur nos capacités à vivre ensemble ces semaine à venir. Ce qu’Aboubacar se demandait lui aussi de son côté bien sûr…
Nous avons décidé de vivre les 8 premiers jours à distance pour vérifier que nous n’étions pas contagieux. Nous ne prenions pas les repas ensemble, et nous nous sommes rencontrés dehors, dans le jardin, avec un café. À première vue, une décision un peu raide, mais finalement bénéfique. Aboubacar a pu prendre ses marques doucement, nous de mêmes, avec un de nos enfants qui était revenu.

Une semaine pour se remettre du choc de l’arrêt de nos activités et de la ruptures de nos contacts sociaux. Nous avons décidé de dîner ensemble, les autres repas étaient pris séparément. Lors de nos discussions sur nos “projets de confinement”, Juliette a proposé à Aboubacar de lui apprendre à coudre et à broder. Travail souvent masculin en Afrique.

Super activité à partager dans des espaces communs et qui pouvait être poursuivie par Aboubacar quand il le voulait. Il était très enthousiaste et très doué ! On tirait le fil ensemble le weekend et cela a été le fil rouge de nos 8 semaines passées ensemble.
Aboubacar a été extraordinaire. Attentif, compréhensif, souriant beaucoup, capable aussi de nous dire quand cela allait mal… Ce qui nous permettait d’agir pour essayer de l’aider.

Chaque famille a ses trésors et ses limites. Nous avons pris en compte nos limites pour prendre soin de chacun. Nous nous sommes appuyés sur nos trésors pour structurer notre temps ensemble.

Retour haut de page