Ce que je retiens ce sont les rencontres !

Je m’appelle Mona Lise, j’ai 18 ans, je suis étudiante en parcours civique à JRS Jeunes pendant un mois, et membre de l’association sur l’antenne de JRS Dijon. En septembre, je vais reprendre le programme JRS Jeunes à Dijon. 
J’ai connu JRS France grâce à une amie et son témoignage m’a donné envie de venir. 

J’ai eu la chance de participer à de nombreuses activités comme du yoga ou de la peinture. Ce que je retiens le plus de toutes ses activités, ce sont les rencontres enrichissantes que j’ai pu faire. Le théâtre a été mon activité préférée, riche en fous rires. Le théâtre est un beau moyen d’expression et de permettre de lâcher prise.

Le groupe de personnes de l’activité footing-musculation a été une des rencontres les plus marquantes de cette expérience. Les participants m’ont tous beaucoup aidés, c’était incroyable. Ils étaient même prêts à me porter pour faire des pompes. J’ai trouvé que dans toutes les activités, il y a un vrai soutien, une entraide et un bel esprit d’équipe. Ce groupe a été une vraiment belle rencontre ! 

J’ai éprouvé quelques difficultés avec la barrière de la langue au début. C’était difficile de prendre le temps de choisir mes mots, de ralentir mon débit de paroles. Mais grâce à cette expérience à JRS Jeunes, j’ai appris à écouter, à attendre et à ne pas avoir peur des silences. Finalement, c’était assez naturel de surmonter ces difficultés, et quand parler était difficile, j’utilisais les gestes, les sourires et les blagues !

Si je ne devais retenir qu’une seule chose de cette expérience, ce sont les gens et les rencontres. Je retiens aussi la situation des réfugiés et la diversité de situation que j’ignorais totalement. Je suis arrivée avec des préjugés et des inquiétudes, mais on arrive à établir un lien avec des relations de co-constructions. Les réfugiés m’ont autant appris que j’ai appris de choses. La rencontre sur un pied d’égalité c’est vraiment génial et propre à JRS France et JRS Jeunes en particulier. Il y a un cadre, un environnement où on peut être naturel et spontané, ce qui influence la nature et l’intensité des rencontres.

Pour moi, JRS Jeunes est une sorte de laboratoire de talents où tout le monde est libre de proposer des activités, de développer ses talents, d’en découvrir, le tout très bien animé et rythmé par plein de moments de vie. 

Maintenant, l’objectif est de reprendre les activités à Dijon, de motiver les gens de ma promo de Science Po. JRS France n’est pas assez connu à Dijon, il faut motiver les gens ! Et je suis vraiment contente d’avoir une année qui peut permettre de tisser beaucoup de liens, des liens plus forts qu’en un mois, et de se sentir utile l’espace de deux heures par semaine qui font du bien. 

Si je devais dire un mot pour la fin, ce serait : merci d’avoir parlé de tout et de rien, d’avoir chanté faux, d’avoir été ridicule au théâtre, merci d’avoir participé aux activités avec autant d’énergie, de bienveillance. Cela se voit que les gens ont envie de venir et se sentent bien à JRS Jeunes. Cela donne envie de se dépasser, de sortir de sa zone de confort. Par exemple, je n’avais jamais chanté avant. En 18 ans, il m’a fallu ce cadre, sans jugement, pour me lancer.  Et j’en suis vraiment contente !

Centre de préférences de confidentialité

Retour haut de page