AU-DELA DES MURS, UN SPECTACLE ENTHOUSIASMANT

Depuis plusieurs mois, des membres actifs de JRS Jeunes, Ferdous, Ashraf, Yacouba, Alice et Moustapha ont intégré l’équipe du spectacle Au-delà des murs, monté par Françoise Parmentier et l’association ACTENSCÈNE. A partir de témoignages, ce spectacle a souhaité interroger la question des migrations et surtout de l’accueil des migrants en France. Un petit groupe du JRS a été invité au spectacle et a pu applaudir les 60 acteurs, danseurs et chanteurs sur scène.  

Pour les acteurs de JRS Jeunes, c’était une expérience nouvelle et très riche de jouer avec des voix-off, avec deux groupes, venus de Nancy et de Paris, et de monter le spectacle avec des enfants. Pour Yacouba, « C’est une fierté que les spectateurs apprécient le spectacle. Moi j’ai préféré le moment de la danse syrienne et la manif’ avec le pour et le contre de l’acceptation de l’étranger dans le pays. Je remercie le metteur en scène et les spectateurs pour cette opportunité ». Et pour Moustapha : « ça fait du bien d’être sur scène. C’est des sujets importants dans ce pays, les migrants. J’ai aimé quand on dit « nous sommes tous frères » et le chant final ».

Quant aux spectateurs, beaucoup des membres de JRS Jeunes ont été très émus par les témoignages et la thématique abordée, et ont versé une larme. Mami est sortie en disant : « J’ai tellement pleuré, c’était émouvant. Ça me rappelle des choses vécues, c’était dur parce que jamais ça s’effacera de ta vie. Je pleure depuis le début, c’était trop bien ! J’ai aimé voir les amis sur scène ». Chacun a trouvé aussi que c’était un thème important et actuel, en se demandant si on ne perdait pas notre humanité en érigeant des murs. Pour Mamadou, les témoignages ont fait écho : « Ils ont raconté des histoires, moi je me retrouve dedans, c’est comme s’ils racontaient mon histoire. Ils ont parlé de choses que j’ai vécu. Les raisons pour lesquelles ils ont quitté leur pays, celles vécues en cours de route ou à l’arrivée en France, les difficultés avec la préfecture tout ça. Moi je suis resté 9 mois en Dublin, ça a pas été facile et c’est fort de le voir. J’ai aimé quand il est question de s’accepter, malgré nos différences de religion ou de culture. On est les mêmes après tout ». Reine et Abdoulaye se sont enthousiasmés aussi de la mise en scène, de la musique, des couleurs, des déguisements, du dynamisme général… et surtout des acteurs !

Retour haut de page