ACCÈS AUX SOINS DES PERSONNES ÉTRANGÈRES VULNÉRABLES

Le gouvernement n’entend pas la sonnette d’alarme tirée par une soixante d’organisations.
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, est interpellée par différentes associations et collectifs alors que le Gouvernement s’attache à restreindre l’accès aux droits et aux soins des personnes étrangères vulnérables.
Nous alertons à nouveau sur les conséquences graves de cette politique, représentant un recul sans précédent pour les droits des étrangers·ères et la santé publique en France.
Ce sont des mesures qui entraîneront davantage de retards et de renoncements aux soins. Également, des pressions supplémentaires sur les professionnels·lles de santé.
L’analyse de ces mesures suscite de nombreuses inquiétudes : elles s’avèrent néfastes pour la santé des personnes étrangères vulnérables, pour les équipes hospitalières, les professionnels·lles de santé et du médico-social et les caisses de sécurité sociale.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici !

Retour haut de page