JRS PLAIDOYER

Faire évoluer les droits et les mentalités

JRS France mène une activité de plaidoyer sur des thématiques variées au niveau local, national, européen.

JRS plaidoyer

Les demandeurs d’asile bénéficient d’une allocation très faible pour se nourrir, se loger et payer leur transport. Durant leur procédure, ils n’ont pas le droit au travail ni aux formations professionnelles ou linguistiques. D’autre part, pour les réfugiés, l’accès au logement et au travail est rendu difficile par des démarches administratives, linguistiques, ainsi que par le manque de reconnaissance des diplômes…

L’accès effectif au travail, à l’hébergement, à l’apprentissage de la langue du pays d’accueil, à la formation professionnelle et à la protection constituent les principaux axes du plaidoyer de JRS France. Ce plaidoyer se concrétise par des propositions d’amendement au niveau législatif, des créations d’outils pratiques (comme la plateforme Comprendre pour Apprendre pour une politique linguistique innovante), des débats et des rencontres avec les pouvoirs publics, les associations et les institutions pour coordonner des actions conjointes, ainsi que par la communication sur des initiatives qui fonctionnent.

Des actions en partenariat

Jrs France agit en partenariat avec la Coordination Française pour le Droit d’Asile pour répondre aux diverses questions d’actualité de façon concertée et produire des documents d’analyse. par ailleurs, les réseaux se tissent entre les différentes antennes et les associations sur le terrain.
Un réseau d’avocats bénévoles, dont des avocats au Conseil d’Etat, participe au plaidoyer, en particulier pour un accès effectif au marché du travail pour les demandeurs d’asile conformément à la Directive européenne Accueil.
Au niveau européen, les actions sont relayées par JRS Europe.

Focus sur les projets collectifs Sciences Po

Depuis 2014, des conventions sont signées avec Sciences Po Paris pour la participation de quatre ou cinq étudiants, principalement des masters droit, affaires publiques ou affaires internationales, dans des projets de plaidoyer. A partir d’expériences du terrain, ils aident à réfléchir à des propositions au niveau législatif ou ministériel pour les questions d’intégration des réfugiés. Ainsi sont produites des études telles le livret Accueillir autrement, Propositions pour l’enseignement supérieur ou le rapport remis en conférence de presse au député Aurélien Taché en décembre 2017, Pour une stratégie d’Intégration des Réfugiés. Il est question aussi de réfléchir à la création d’outils au service de l’intégration. Ainsi a été lancée la plateforme Comprendre Pour Apprendre, pour une politique linguistique innovante, qui intéresse actuellement à Délégation Interministérielle pour l’Accueil et l’Intégration des Réfugiés (DIAIR). Cette délégation invite JRS à participer au groupe “Le Lab.” qui vise à faire émerger idées, bonnes pratiques et synergies entre les différents acteurs. Les étudiants participent également aux activités de communication (événements, dépliants, campagnes, site Facebook) pour promouvoir les bonnes pratiques en matière d’intégration et faire évoluer le droit.