Saint-Etienne

 

JRS WELCOME A SAINT ETIENNE

A Saint Etienne, vous pouvez rejoindre le programme JRS Welcome en contactant Liliane Coulon :

lilianecoulon@icloud.com

FORMATION PROFESSIONNELLE A SAINT ETIENNE

La  formation  professionnelle de  demandeurs  d’asile  : une  expérience  à  Saint-Étienne qui  démontre  que  c’est  possible et  surtout  utile  pour  tous  !

Un  de  nos  objectifs  :  favoriser  l’accès  à  la formation  pour  des  demandeurs  d’asile,  pour qui  aujourd’hui  il  n’y  a  aucune  possibilité.
Sans titre  de  séjour  ouvrant  droit  au  travail,  pas  de formation  professionnelle  !

Leur  histoire  commence  souvent  ainsi  :

«  Si  je  suis  parti  c’est  que  je  voulais  juste  sauver ma  vie.  »,  «  J’ai  juste  voulu  fuir,  je  ne  savaismême  pas  que  j’allais  me  retrouver  en  France. »D’abord  à  Paris,  puis  redirigés  vers  Saint-Étienne.  Bien  souvent  un  «  ami  »  rencontré dans  un  avion  offre  ce  conseil  :  aller  à  Saint-Étienne  pour  retrouver  des  gens  du  pays,  la préfecture…,  les  associations  sont  présentes…

Mais  rien  n’est  simple.  Le  Père  Riffard  qui  fait partie  de  JRS  Saint-Étienne  est  aujourd’hui au  coeur  de  ces  souffrances.

L’établissement  scolaire  Franklin  et  une fondation  privée  ont  été  sensibles  à  notre cause.  Par  leurs  dons,  17  500  €,  ils  nous  ont permis  d’accueillir  quatre  demandeurs  d’asile depuis  mai  2013  ;  ceux-ci  ont  réussi  leur qualification  européenne  de  soudeur  et  le  B2i Adultes  (premier  niveau  informatique)  ;  leurs situations  sont  régularisées  et  le  premier  a décroché  un  stage  en  entreprise. L’amélioration  de  leur  moral  est  évidente. Leur  projet  de  devenir  professionnel  dans la  métallurgie  est  affirmé.  Ils  trouvent  un sens  à  leur  formation  et  sont  bien  intégrés aux  autres.  De  plus,  le  soutien  juridique  que nous  leur  apportons  au  travers  des  actions de  JRS  contribue  à  les  rétablir  dans  leur dignité.  Les  cours  de  soutien  en  français et  d’écocitoyenneté  contribuent  à  leur intégration.

Pour  l’anecdote,  

en  décembre  dernier, un  de  nos  stagiaires  sans  papier  me  téléphone à  7  h  du  matin  me  disant  qu’il  était  le  seuldevant  son  entreprise  où  il  effectuait  un  stage en  soudure.
Il  y  avait  50  cm  de  neige, Saint-Étienne  et  ses  environs  étaient  bloqués. Ce  stagiaire  qui  n’avait  pas  pu  prendre  son  vélo à  cause  de  la  neige  avait  marché  3  heures  en  partant à  4  h  du  matin  pour  être  au
boulot.  Ce  jour-là,  il  fut le  seul  à  y  être  allé.

Ces  stagiaires  atypiques  suscitent  d’abord l’interrogation.  Leur  grande  motivation  très perceptible  parvient  très  vite  à  convaincre  chacun de  la  pertinence  de  cet  accueil. Ces  expérience que  nous  nous  efforçons  de  répéter contribuent  à  étayer  le  plaidoyer  de  JRS  France en  apportant  la  preuve  qu’il  y  a  bien  une  utilité  à permettre  aux  demandeurs  d’asile  de  se
former afin  de  proposer  leurs  nombreuses  qualités  aux entreprises  qui  ont  tant  besoin  de  main-d’œuvre sur  ces  métiers.

Patrick Thiollier, directeur d’ASTF

f.continue.ltp.lemarais@yahoo.fr  –