OSONS LA FRATERNITÉ, ACCUEILLONS LES ÉTRANGERS

L’ACAT, l’Eglise Protestante Unie de France, JRS et la Pastorale des Migrants lancent une campagne sur l’accueil de l’étranger. L’objectif de cette campagne est de proposer des outils d’information et de réflexion sur les réalités migratoires d’aujourd’hui et d’hier, et sur nos responsabilitéss à l’égard de ceux que l’on qualifie d’étrangers, de migrants, de réfugiés.

visuel-site-accueil_publiLe 19 / 12 / 2016

Les Eglises et mouvements chrétiens doivent se mobiliser face aux drames vécus  par les exilés arrivant en Europe. C’est pourquoi l’ACAT, l’Eglise protestante unie de France, le Service National de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes (Conférences des évêques de France) et JRS France s’engagent ensemble dans une campagne qui vise à sensibiliser les Français sur la réalité du phénomène migratoire dans notre pays au-delà des idées reçues, à faire changer le regard sur l’étranger, et à promouvoir une véritable politique d’accueil des exilés.  Cette campagne commune vient prolonger et renforcer les initiatives déjà lancées individuellement par ces structures [1].

L’objectif de cette campagne est de proposer des outils d’information et de réflexion sur les réalités migratoires d’aujourd’hui et d’hier et, tout étant attentifs aux peurs qu’elles suscitent, d’interpeller citoyens et responsables politiques sur les responsabilités légales et morales à l’égard de ceux que l’on qualifie d’étrangers, de migrants, de réfugiés, d’exilés.

L’accueil d’abord !

Selon Gabriel Nissim, président de l’ACAT, « L’absence d’une politique migratoire digne de ce nom en Europe tient à une opinion publique qui s’affole et veut fermer ses portes. C’est là, face à ces tendances de l’opinion publique, que nous pouvons et devons agir. Cela relève de notre responsabilité en tant que citoyens, de résister à ce climat délétère de xénophobie. »

Pour Laurent Schlumberger, président de l’Eglise protestante unie de France : « Les femmes, les enfants, les hommes qui fuient un pays ravagé par les guerres et leur cortège d’atrocités, sont contraints à l’exil car c’est pour eux l’unique voie vers la liberté, l’avenir, la vie. La France, comme beaucoup d’autres pays d’Europe, se cantonne à un accueil parcimonieux, étroit, qui n’est à la hauteur ni de ses principes, ni de la situation, ni de l’avenir. Pour accueillir les exilés, la République doit et peut faire mieux. »

Antoine Paumard, sj, directeur du JRS France : « Avec la campagne « I Get You », le JRS est parti à la rencontre des initiatives d’accueil des réfugiés, qui foisonnent. Elles contredisent les discours de certains médias qui voudraient laisser entendre que ces réfugiés, demandeurs d’asile et migrants forcés ne sont pas les bienvenus. Tous ces citoyens montrent que l’accueil et l’intégration sont possibles, que des initiatives variées existent déjà et qu’elles ouvrent à de belles rencontres.  »

Pour le Père Carlos Caetano, directeur de la Pastorale des Migrants, « Du point de vue chrétien, ‘aimer son prochain’ est la règle, le commandement, le principe qui guide l’action de chacun des baptisés, avec une attention particulière aux faibles et aux blessés tombés sur le bord du chemin. Ce principe ne peut demeurer abstrait ; il doit se traduire par des actions concrètes, au sein de projets communautaires et de politiques migratoires. »

Cette campagne invite les chrétiens à une action citoyenne :

  • Former des pôles de rencontre, de prière et de dialogue au niveau local
  • Sensibiliser autour d’eux en faveur de l’accueil des exilés
  • Agir concrètement auprès de leurs responsables politiques locaux, notamment à travers l’élaboration d’un discours commun
  • Exercer une vigilance dans le cadre des élections de 2017 en dénonçant les discours xénophobes.

Contacts presse :

Notes aux rédactions :